Publications

Rechercher les articles
par mot du titre ou mot-clé :

présentés par :

année et n° (si revue):

auteur :

1er septembre : Une célébration insolite et prophétique

En solidarité avec Jean Kamp

Sylvie Kempgens
Marie-Astrid Collet
Publié dans HLM n°86 (12/2001)

C’est ainsi qu’a été qualifiée par d’aucuns la célébration de Louvain-la-Neuve, et ce n’est pas pour nous déplaire.

En effet, ce qui nous réunissait, c’était d’abord le message de Jésus-Christ qui est au cœur de nos convictions : sa vie, son actualisation aujourd’hui, cette interpellation permanente pour nos existences. Ce n’était donc pas - il faut sans doute y insister - le dernier livre de Jean qui nous rassemblait. C’était bien plutôt notre désir commun de promouvoir le droit à la diversité des expressions et des recherches de foi. C’était notre refus de toute pratique autoritaire - épiscopale ou autre - qui impose, qui interdit, qui exclut. Ce qui nous donnait l’occasion de témoigner de notre solidarité amicale avec Jean. Nous nous réunissions enfin pour signifier clairement que nous sommes aussi l’Église et que nous entendons être partie prenante de son avenir.

Nous avions pris le risque de nous rassembler en plein air malgré une météo peu encourageante. Notre assemblée était donc ouvertement accessible au tout venant, et assumait le risque de l’imprévu : averses, bourrasques, irruptions intempestives (ce sont finalement le soleil et la ferveur qui nous ont accompagnés tout au long de l’après-midi). Nous avions néanmoins prévu une solution de "repli" le cas échéant, mais c’était un bâtiment universitaire délibérément profane. Nous nous voulons en effet bien ancrés dans le monde, et non à l’abri de ses turbulences.

Pas de président célébrant, mais une assemblée disposée en (tentative d’)arc de cercle sur les gradins de la Place des Sciences, autour d’une grande table. Chacun a eu l’occasion de s’exprimer lors des carrefours, sur ce qui l’avait poussé à venir, et sur ce qui en général le fait avancer. A l’issue des carrefours, une grande maquette en carton en forme d’église, s’est colorée des idées fortes émises par les groupes, pendant que les enfants se représentaient sous forme d’oiseaux en papier jaillissant des fenêtres. Et, par la suite, c’est l’assemblée toute entière qui a prononcé la prière eucharistique, d’après un texte d’Albert BASTENIER, membre de la Paroisse Libre. Nous croyons en effet profondément en l’égale dignité de tous les baptisés, clercs ou laïcs, érudits ou galopins de maternelle.

Cette célébration avait été préparée en équipe, au prix de nombreuses réunions et d’innombrables kilomètres, par des membres de PAVÉS de toutes les régions. Chacun a offert son temps, sa disponibilité, son enthousiasme, ses talents pour (tâches habituelles sans doute d’une équipe paroissiale) l’installation de l’autel, la sono, les chants, le livret[1][1], les lectures (Bonhoeffer, Matthieu 25), les intentions, mais également pour orchestrer la célébration et animer les carrefours, sans parler des contacts avec les autorités universitaires et urbaines, la rédaction de l’invitation et de l’affiche, leur diffusion et la couverture médiatique. Le prix à payer somme toute pour passer de la monarchie (de droit divin ?) à une certaine démocratie. Et la joie de voir à l’œuvre, autrement que par des mots, la force et la convergence des convictions que revendiquent toutes les composantes du réseau PAVES. La place enfin pour la personnalité de chacun : ainsi, celui d’entre nous qui a insisté pour faire figurer dans le texte de l’invitation, le terme de “supplication” qui signifie beaucoup pour lui, ne savait pas à quel déluge de protestations il nous exposait !

Nous avons donc simplement prié ensemble pour les intentions suivantes :

"Nous te prions, Seigneur, pour l’évolution des ministères dans ton Église. Que les différentes communautés, qui sont Église, suscitent les ministères qui répondent le mieux à la présence vivifiante de la Bonne Nouvelle dans le monde d’aujourd’hui."

"Délivre-nous, Seigneur, du doctrinal. Délivre-nous du dogmatique. Tu n’es pas le Dieu des réponses mais celui des questions. Tu es un Dieu de liberté.

Conduis-nous à ta recherche sur le chemin des questions et du doute, loin de l’orgueil des certitudes.

Ouvre notre cœur afin que nous Te découvrions, non dans les réponses des gros catéchismes mais dans les questions que nous posent les petits, les affamés, les sans papiers, les différents, les malades, les chercheurs de vérité.

Fais souffler sur nous ton Esprit pour que la connaissance de Toi ne nous vienne plus de dogmes imposés ou d’une révélation extérieure miraculeuse, mais plutôt du partage de la découverte intime et personnelle que chacun d’entre nous fait de Toi à travers sa propre aventure d’amour."

"Pour que nos communautés et notre Église s’efforcent de lire les signes du temps avec courage, lucidité et confiance dans la vie et dans la force du message évangélique. Que notre Église rouvre portes et fenêtres pour saisir l’opportunité et recevoir la richesse de ministères variés où, femmes et hommes, nous participerons aux divers échelons de décisions et de fonctions de service. Construisons ensemble, dès aujourd’hui et pour demain, des espaces où puisse s’épanouir tant en Église que dans la société, chaque être humain dans son autonomie, sa diversité, la richesse de toutes ses composantes et le risque de ses fragilités qui suscitent la solidarité."

"Ricardo Petrella disait : 'L’enjeu du XXIe siècle sera de nous habituer à partager la terre avec 8 milliards de personnes, sans oublier les générations futures.'

La terre est devenue un village où personne n’est libre tant qu’un seul est esclave, que ce soit de la faim ou de l’injustice.

Prions pour que, par notre style de vie, notre partage et surtout par notre combat pour la justice, chaque femme, chaque homme, chaque enfant, chaque vieillard puisse apporter sa  contribution unique et irremplaçable à l’humanité qui se construit."

"En ces mois de la présidence belge de l’Union européenne, ayons le courage de l’engagement politique pour une Europe citoyenne, ne laissons pas les pavés à quelques casseurs, mais soyons présents pour manifester ce que nous exigeons : que l’Europe soit réellement une puissance partenaire et solidaire. Et que nous arrivions, comme un ferment dans la pâte, à faire partager par ceux qui ont le pouvoir, les grandes préoccupations de justice et de paix que nous portons ici."

Enfin, chacun était invité à formuler ses interrogations et desiderata sur une fiche à remettre à la fin de la célébration. Beaucoup ont répondu à cette invitation. Ce qui frappe d’emblée à la lecture de ces messages, c’est la convergence de leur contenu, qui gravite autour de deux pôles : la doctrine et la hiérarchie.

La doctrine : on s’interroge surtout sur le contenu de la foi, et face au flou croissant dans ce domaine, on se demande (et on s’inquiète de) ce que va devenir la transmission de la foi catholique (la catéchèse, les cours de religion) : quelle foi enseigner ou transmettre aux enfants ?  aux jeunes ?  aux moins jeunes ?  Beaucoup estiment que le contenu doctrinal devrait s’effacer devant l’urgence du message évangélique et des questions éthiques posées par le monde d’aujourd’hui : lutte pour plus de justice, pour plus d’attention aux besoins des plus petits, des plus fragilisés, des exclus. Bref, être davantage à l’écoute du “cri des pauvres”. Et, pour être plus concret et incarner cela dans les structures de la société, promouvoir l’engagement politique.

La hiérarchie : il semble qu’il y ait chez beaucoup de participants, une allergie au monde sacerdotal. Non seulement il n’y a plus - ou très peu - de prêtres : c’est le principe même du sacerdoce qui semble mis en cause dans sa conception traditionnelle. C’est cependant aux sommets de la hiérarchie que vont surtout les critiques. On voudrait une hiérarchie moins pyramidale, moins autoritaire, et ce surtout sur le plan doctrinal. On désire des communautés à échelle et taille plus humaines et davantage ouvertes aux autres religions. Beaucoup estiment qu’on a affaire à une liturgie morte, axée sur des lectures et des croyances mortes. On désire que les mouvements dits “progressistes” ne tombent pas dans les mêmes travers que la hiérarchie actuelle du point de vue du pouvoir, du manque de transparence et de démocratie. Bref, on désire une Église davantage démocratique, davantage ouverte au monde féminin, moins hypocrite et plus “vraie”.

Ces préoccupations, questions et intentions expriment bien évidemment, les motivations de ceux et celles qui étaient présents à LLN. D’autres avaient préféré s’abstenir, mais ont tenu à nous faire connaître les raisons de leur absence :

-          la personnalité de Jean, qui serait en plein désarroi et dont les vues sur les questions de foi et de religion ne semblent pas compatibles avec la foi catholique (traditionnelle) ; il faudrait donc éviter d’en faire une vedette ;

-          la façon selon laquelle l’invitation à la célébration a été formulée semble trop minimiser l’importance doctrinale de la foi catholique, de même qu’elle paraît trop opposer, comme des réalités incompatibles, orthodoxie d’une part et amour évangélique d’autre part...

En conclusion, une des réactions les plus fréquemment lues ou entendues à l’issue de la rencontre : où trouver des lieux de célébration “différents” ?  C’est pour y répondre que nous insérons à la page 33 quelques adresses où se renseigner au sujet des communautés de base. Il est cependant et malheureusement tout à fait possible qu’aucune adresse de contact ne figure dans votre région, possible aussi que les orientations du groupe le plus proche de chez vous ne correspondent pas à votre recherche du moment. Alors, comme le suggérait un jour Pierre de Locht, si vous ne trouvez pas ce dont vous avez besoin, n’hésitez pas à envisager de le créer, sur le modèle des premières communautés chrétiennes !

Marie-Astrid COLLET, Jean KAMP, Sylvie KEMPGENS, Gisèle VANDERCAMMEN.

 

(Des photos de ce rassemblement sont “on line”)

Sylvie Kempgens (Communautés de base)
Marie-Astrid Collet (Hors-les-murs)


webdesign bien à vous / © pavés. tous droits réservés / contact : info@paves-reseau.be

Chrétiens en Route, Communautés de base, Démocratie dans l'Eglise, Evangile sans frontières, Hors-les-murs HLM, Mouvement Chrétien pour la Paix MCP, Pavés Hainaut Occidental, Sonalux