Publications

Rechercher les articles
par mot du titre ou mot-clé :

présentés par :

année et n° (si revue):

auteur :

Le rapport ORELA 2016

Pierre A. Collet
Publié dans Bulletin PAVÉS n°53 (12/2017)


« L'Observatoire des Religions et de la Laïcité (ORELA) de l'Université libre de Bruxelles fait paraître son cinquième rapport[1] sur l'état des religions et de la laïcité en Belgique, portant sur l'année 2016. Fort de plus de 80 pages, ce rapport propose des chiffres, des commentaires et des analyses relatifs à ce qui a fait l'actualité des religions et de la laïcité en Belgique l'an dernier, à la lumière des terribles attentats de Bruxelles du 22 mars. Il aborde le domaine des rapports entre religion et société comme celui des relations entre l'Etat et les cultes, et ce dans un contexte marqué de forte médiatisation du religieux, d'une omniprésence de l’islam (et surtout des peurs relatives à l'islam) tant dans les médias que dans le débat public, et de controverses sur des questions éthiques, entre sécularisation de la société et reconquête de l’espace public par le religieux. Il met en particulier en évidence les politiques publiques en lien avec le fait religieux, marquées par les développements de l’actualité récente, la réforme des cours de religion et de morale non confessionnelle, ainsi que la diversité culturelle et convictionnelle que l'on rencontre dans la Région de Bruxelles-Capitale. Il pointe enfin la progressive tendance des responsables politiques à s’appuyer sur les organisations convictionnelles pour travailler à la paix et à la cohésion sociales. »

Cette présentation est celle que l’on trouve sur le site d’ORELA et rend fort bien le contenu de ce très intéressant document. En prolongement, le mensuel du CAL, Espaces de Libertés, en a commenté l'une ou l'autre donnée avec un des auteurs, plus particulièrement le "regain d'intérêt pour un certain catholicisme culturel" [2] :

« Sans pour autant sombrer dans le repli identitaire cher à certains extré-mismes, on assiste à un retour à des filiations culturelles ou religieuses plus marquées. Notamment pour ce qui est de la religion catholique. Pourtant, la désaffection des lieux de culte poursuit sa progression, tout comme la crise des vocations pour les prêtres. De moins en moins de catholiques se disent pratiquants. C’est donc une autre forme d’intérêt pour le catholicisme qui apparaît, plus ponctuelle, plus culturelle. Les pèlerinages rassemblent

davantage de marcheurs, tandis que les abbayes sont chaque fois plus nombreuses à ouvrir leurs portes aux visiteurs. "Le catholicisme représente  un héritage culturel pour une majorité de Belges", explique Caroline Sägesser, chercheuse à l’Observatoire des religions et de la laïcité de l’ULB et auteure du rapport. "En tant que religion historiquement dominante en Belgique, on a un rapport au catholicisme plus ou moins distendu, que l’on soit croyant ou non. Mais se définir comme catholique aujourd’hui comporte aussi une dimension culturelle qui est renforcée par la présence marquée de la religion musulmane."  Parallèlement, on note aussi qu’un nombre croissant de citoyens se réfère à la laïcité. Une contradiction ? Pas vraiment : "La démarche est la même, résume Caroline Sägesser, selon les sensibilités, il y aura un retour à la religion catholique pour les uns ou à la laïcité pour les autres qui ne veulent plus entendre parler de religion dans l’espace public." »

« Pourtant, le fait religieux pèse aussi de plus en plus dans la sphère du politique, qui fait largement appel aux organisations convictionnelles pour travailler à la paix et à la cohésion sociale. » Remarque intéressante de la part du CAL : une porte ouverte pour donner du sens aux religions, bien en phase avec ce que nous avons hérité du message de Jésus de Nazareth ?

On pointera également les faits relevés et les analyses qui montrent les difficultés de plus en plus grandes pour inventer un islam compatible avec les principes démocratiques, un "islam des lumières", entre autres en  mettant en place la formation d'imams "modérés".

Et enfin un grand nombre de pages bien documentées présentant l'introduction du nouveau cours de philosophie et de citoyenneté qui devrait sans doute, à brève échéance, impacter grandement le rôle social et pédagogique des religions. Une pratique à suivre, bien plus qu'on ne semble le faire aujourd'hui, à notre avis...


Pierre A. Collet (pavés)

Notes :

[1]  Caroline Sägesser, Jean-Philippe Schreiber et Cécile Vanderpelen-Diagre, Les religions et la laïcité en Belgique, rapport 2016, Observatoire des religions et de la laïcité de l’Université libre de Bruxelles, juin 2017, 81 pages. Le Rapport est libre d’accès et peut être téléchargé en PDF sur http://www.o-re-la.org

[2] Sabine Schrader, Les identités religieuses confirment leurs assises, in Espaces de liberté, octobre 2017 : https://www.laicite.be/magazine-article/:




retourner dans l'article


webdesign bien à vous / © pavés. tous droits réservés / contact : info@paves-reseau.be

Chrétiens en Route, Communautés de base, Démocratie dans l'Eglise, Evangile sans frontières, Hors-les-murs HLM, Mouvement Chrétien pour la Paix MCP, Pavés Hainaut Occidental, Sonalux