Publications

Rechercher les articles
par mot du titre ou mot-clé :

présentés par :

année et n° (si revue):

auteur :

Bonjour, je suis aumônière, comment allez-vous ?

Anne-Marie N.
Publié dans HLM n°102 (12/2005)

J’ai été invitée à vous exposer quelques réflexions concernant ma fonction d’aumônière hospitalière vécue en tant que femme. Dans une fonction où, auparavant, il n’y avait que des prêtres et des religieuses, nous sommes de plus en plus nombreuses et présentes dans les aumôneries hospitalières.

 

 

 

Qui nous ? Les femmes, des laïques.

Les patients sont en général avisés par un feuillet lors de leur admission de la composition de l’équipe d’aumônerie, donc de notre présence et de notre disponibilité. Certains sont surpris : « Tiens les femmes font cela maintenant » ou « je m’attendais à la visite d’un prêtre ».

Quelle richesse peut parfois naître de cet inattendu ! Nous sommes un autre visage d’Église.  Nous ne rencontrons certainement pas les personnes de la même manière qu’un aumônier homme.

Mon statut de femme, pour ma part : épouse, mère et grand-mère, me rapproche du vécu des personnes que je rencontre, et, très souvent on me pose la question : « Vous êtes mariée ? », « Vous avez des enfants ? » sous-entendu : puis-je lui parler de ma vie ? Va-t-elle me comprendre ? Puis-je lui faire confiance ?

Oui, nos vies se font écho, nous sommes sur la même longueur d’onde. Joies, souffrances…

Notre atout est aussi, je crois, notre sensibilité et notre intuition féminines. Nous pressentons parfois les choses, les non-dits, ce qui se cache derrière telle ou telle confidence, car, c’est d’eux-mêmes et de leur vécu que les malades et les familles nous parlent.

Moments de vie partagés, mains réunies dans la tristesse, notre penchant maternel qui réconforte.

Moments de foi et de spiritualité partagés, tellement profonds parfois.

La difficulté serait peut-être, pour moi, de ne pas me laisser trop envahir intérieurement afin de garder la juste distance qui me permet de rester disponible pour chaque personne rencontrée.


Pour certaines personnes, c’est la présence du prêtre qui est nécessaire, il est la référence, celui qui est présent dans les moments importants de la vie du chrétien.

J’en viens donc à vous dire que nous travaillons en équipe, aumônier, religieuse et laïque et que cette mixité enrichit le groupe.

Nous venons chacun avec notre vécu, notre spécificité, notre sensibilité, notre tolérance, notre écoute qui font la richesse et la complémentarité de cette équipe. En aucun cas, nous ne voulons nous substituer à l’aumônier. Nous collaborons.                                                              

Anne-Marie N.


webdesign bien à vous / © pavés. tous droits réservés / contact : info@paves-reseau.be

Chrétiens en Route, Communautés de base, Démocratie dans l'Eglise, Evangile sans frontières, Hors-les-murs HLM, Mouvement Chrétien pour la Paix MCP, Pavés Hainaut Occidental, Sonalux