Publications

Rechercher les articles
par mot du titre ou mot-clé :

présentés par :

année et n° (si revue):

auteur :

Le réseau européen Églises et Liberté

Rencontre de Wiesbaden (28 avril - 1er mai 2006)

Louis Fèvre
Édith Kuropatwa
Publié dans Bulletin PAVÉS n°7 (6/2006)

 

Fondé en 1990, le Réseau Européen Églises et Liberté rassemble aujour-d'hui plus de 30 ensembles de groupes et de communautés de base, issus de 13 pays d’Europe. Il travaille principalement à la réforme de l’Église, à sa démocratisation, et à l’écoute active de la base. Il réagit aussi à tout problème de société paraissant mettre gravement l’Évangile et les Droits Humains en cause. Chaque année il tient une "conférence" chargée d’en-tretenir sa vitalité et d’organiser une journée d’études autour d’un thème spécifique. En 2003, la "conférence", très appréciée des participants, était préparée par la Belgique ; elle s’est tenue à Bruxelles, au Chant d’Oiseau.

Cette année, elle était confiée aux Allemands qui nous ont accueillis dans la maison diocésaine de Limbourg, à Wiesbaden. Édith Kuropatwa et Louis Fèvre y représentaient PAVÉS. Le thème retenu portait sur « les trois religions abrahamiques. Ont-elles un avenir en se libérant du modèle patriarcal ? » Elle a donc analysé « les défis que lancent au christianisme, au judaïsme et à 1'islam les changements qui, dans la religion comme dans la société, affectent le statut respectif des femmes et des hommes », ainsi que leurs pouvoirs.

Nous avons retrouvé avec plaisir la trentaine de délégués des divers pays et des membres du bureau d’Églises et liberté, que nous connaissions presque tous. Les liens de confiance et d’amitié entre participants nous semblent se resserrer d’année en année. Nous nous sommes donc accueillis mutuellement et l’esprit, comme le confort de la maison diocésaine qui nous hébergeait, ont contribué à créer une ambiance de travail, mais aussi de détente. Pour la petite histoire, le diocèse de Limbourg est celui des diocèses allemands qui a maintenu le plus longtemps son centre de conseil familial (pendant confessionnel des centres de planning), malgré les pressions du Vatican.

L’assemblée générale du réseau et ses décisions

Les ateliers ont principalement porté sur les relations avec le Conseil de 1'Europe et la commission européenne. Depuis le sabordage des rencontres "Une âme pour 1'Europe", créées par Jacques Delors en 1991, seules les hiérarchies des religions "officielles" sont habilitées à donner leur avis lors des échanges réguliers, les membres de la base n'étant pas impliqués et les femmes s'en trouvant doublement exclues. Toutes les religions n’y sont d’ailleurs pas sur pied d'égalité et les courants de pensée non religieux ont beaucoup de mal à s’y faire entendre.

Pour répondre à cette situation, Églises et liberté a créé un groupe de travail permanent, animé par Hubert Tournès et François Becker (France). Ses membres, issus du réseau,  de groupes divers, et de personnalités influentes, préparent activement un colloque visant cinq objectifs :

1-      Permettre aux silencieux des Églises et à la société civile (donc aux ONG), de contribuer à la réflexion sur le "mieux vivre ensemble" de 1'Europe.

2-      Montrer qu'un dialogue libéré de la tutelle exclusive des hiérarchies religieuses et des gouvernements est possible.

3-      Donner plus de visibilité aux courants alternatifs émergeant des religions et des mouvements de pensée.

4-      Montrer de façon constructive ce qu'apporte un "vivre ensemble" des religions, cultures et courants de pensée les plus divers.

5-      Faire prendre conscience à chaque ONG qu'elle n'est pas seule et qu'avec les autres, elle peut contribuer au "mieux vivre ensemble".

Le colloque rassemblera, fin 2007, les ONG concernées, des personnes influentes, les représentants des institutions religieuses et laïques, des décideurs politiques, les commissions des Droits Humains du Conseil de 1'Europe, et des journalistes. Première étape d'un processus, le colloque publiera ses Actes, préparera des documents à 1'adresse des décideurs et organisera avec les instances de la Commission et de 1'Union Européenne des rencontres destinées à promouvoir les objectifs cités. Églises et liberté travaillera à obtenir la reconnaissance qui lui permette d'être régulièrement consultée.

Un atelier a étudié la façon d'associer à Églises et liberté des membres polonais. Compte tenu de la position difficile des chrétiens alternatifs dans le contexte de leur pays (hiérarchie de 1'Église, pouvoirs politiques, population), il a été décidé d'entretenir une relation suivie avec S.0., dont le nom ne doit jamais être diffusé, ceci pour le protéger. Théologien jésuite ayant récemment quitté le clergé, il sera notre délégué pour son pays.

Quelques autres décisions d’ensemble concernant le réseau :

-         Dorothea Nassabi (Allemagne), cessant d'assumer le poids principal du secrétariat, est remplacée par François Becker (France).

-         La prochaine conférence d'Églises et Liberté aura lieu en mai 2007 près de Lisbonne (Portugal).

-         Nous sommes invités à proposer à Hubert Tournès et François Becker une liste des personnes et groupes susceptibles de préparer le colloque sur les relations avec les instances européennes.

La journée d’études

Cette année, le thème de la journée portait comme titre : « Les trois religions abrahamiques ont-elles un avenir en se libérant du modèle patriarcal ? ». Elle s’est déroulée en trois temps : de brefs exposés d’experts, membres des trois religions : christianisme, islam et judaïsme,  des questions de l’assemblée et des carrefours.

Les sujets suivants ont été abordés : « Pour leur survie, les religions abrahamiques doivent reconnaître que les conditions de vie actuelles ne correspondent pas aux vieilles structures. Il nous faut plus de libéralisme », « Le judaïsme libéral développe une pratique  égalitaire hommes/femmes dans la famille et à la synagogue », « Un Islam et beaucoup d’inter-prétations… Le Coran est-il anti-féministe ? »

Le contenu ne nous a pas semblé révolutionnaire ; par contre, certaines affirmations ont retenu notre attention : le statut même de 1'Église catholique fait idolâtrer le masculin ; selon les juifs libéraux, la tradition de séparation hommes/femmes est utilisée dans le judaïsme pour empêcher les femmes de se cultiver, de s'émanciper en jouant un rôle actif ; les juifs orthodoxes sont très solidaires des catholiques conservateurs ; les hommes musulmans refusent une interprétation féministe du Coran ; les femmes de toutes les religions doivent s'unir et s'entraider ; les hommes se contentent souvent d'une discussion religieuse intéressante, tandis que les femmes veulent changer la vie et la société ; il n’y aurait qu'un islam, mais beaucoup d'interprétations…

Nous avons aussi participé à une liturgie interreligieuse très amicale, priante, pleine de sens. En cercle, avec au centre un grand cierge à deux mèches auquel chacun pouvait allumer une petite bougie et prononcer une prière, puis déposer cette bougie auprès des autres. De la musique favorisait le recueillement. Shech Bachir prononça une bénédiction. Le rabbin Arthur Gross-Schaefer fit circuler une coupe d'épices, de 1'encens, une coupe de vin, et nous fit chanter un refrain aisé à reprendre. Après quoi nous nous sommes embrassés en signe d'amitié et de paix, le cœur dilaté par cette fraternité entre musulmans, juifs et chrétiens.

Louis Fèvre (Réseau Résistances)
Édith Kuropatwa (Réseau Résistances)


webdesign bien à vous / © pavés. tous droits réservés / contact : info@paves-reseau.be

Chrétiens en Route, Communautés de base, Démocratie dans l'Eglise, Evangile sans frontières, Hors-les-murs HLM, Mouvement Chrétien pour la Paix MCP, Pavés Hainaut Occidental, Sonalux